News

COVID-19.info

Vulgarisation scientifique des avancées de la recherche sur la COVID-19

Actualités de la recherche sur la COVID-19

Historique

En décembre 2019, les premiers signes d’une épidémie de pneumonie à caractère viral sont apparus en Chine, dans la ville de Wuhan. Le 9 janvier 2020, on a identifié l’agent infectieux : il s’agit d’un nouveau type de coronavirus, nommé 2019-nCoV, puis SARS-CoV-2, responsable d’une nouvelle maladie respiratoire appelée maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). L’épidémie s’est ensuite propagée en quelques semaines, conduisant à une pandémie sans précédent et déclarée comme telle le 11 mars 2020 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Mais que sait-on de cette maladie ? Qui touche-t-elle ? Toutes les personnes, quel que soit leur âge, peuvent être infectées. La majorité d’entre elles ne présentent alors pas de symptômes ou uniquement des manifestations bénignes telles que la toux, la fatigue et la fièvre et finissent par guérir et éliminer le virus naturellement. En revanche, les personnes âgées et celles qui souffrent de comorbidités (asthme, diabète, insuffisance rénale, maladies cardiaques, cancers …) sont susceptibles de présenter des formes graves nécessitant une prise en charge dans un service de réanimation, mobilisant des moyens d’hospitalisation conséquents.

Pour éviter la saturation des services de soins intensifs, de nombreuses mesures ont été prises pour limiter la multiplication des foyers de contagion : annulation de manifestations sportives et culturelles dans le monde entier, mise en place de mesures de confinement, fermeture des frontières, etc. Cependant, dès septembre 2020, la propagation du virus redevient alarmante en Europe et dans la plupart des pays qui avaient assoupli les mesures de restriction au cours de l’été. Ils ont repris des dispositions : couvre-feu, reconfinement, déclaration d’état d’urgence et fermeture de lieux publics ou de commerces dits « non essentiels ».

Le 3 novembre 2020, selon l’estimation diffusée par l’Agence France Presse, la COVID-19 aurait déjà fait plus d’1,2 million de morts dans le monde et 46,5 millions de personnes auraient été officiellement contaminées. Les chercheurs se sont donc mobilisés pour mieux comprendre les propriétés et la pathogenèse de ce nouveau virus, trouver des traitements et prévenir les nouvelles infections.

error: Content is protected !!